Couples hétéro, comment vous survivez ensemble ? :D

Heyhey ! A l’occasion de la sortie du livre de @Mymy intitulé « Ils vécurent heureux - Guide de survie d’une féministe en couple hétéro »


On va faire un live ce vendredi 30 avril à 20h sur ma chaîne twitch, pour discuter de la création du livre et du sujet plus généralement :slight_smile:

Aussi, je voulais vous proposer de nous raconter :

  • comment ça se passe chez vous, que vous soyez un mec ou une meuf en couple hétéro,
  • les difficultés que vous rencontrez,
  • les différents « trucs » à partager que vous avez mis en place au sein de votre couple
  • et les éventuelles questions que vous voudriez poser à Mymy pendant ce live !

Merci et à vendredi 20h !

3 Likes

Oh yeah :sunglasses:

Vaste et difficile sujet !!
Dans mon couple, pas de recette révolutionnaire, on essaie de s’écouter, de prendre en compte le ressenti de l’autre.
La base selon moi : on partage les tâches !! Et on se donne la liberté d’essayer de nouvelles choses.
Par exemple, j’ai envie de construire un barbecue, alors que je n’y connais rien en maçonnerie. Mon compagnon va me laisser tâtonner, essayer, me tromper, sans juger. Et je fais pareil. Je trouve que ça permet à chacun d’essayer de faire des choses avec les mains, de prendre confiance. Et cela me semble être un bon facteur d’égalité de ne pas réserver de tâches à l’un ou à l’autre.

Sur les taches ménagères basiques (ménage, lessives, cuisine, vaisselle) on est plutôt bons sur le partage. Par contre, le gros fail est apparu à la naissance des enfants.
Mon compagnon s’en occupe très bien, c’est un papa présent et attentif. Mais la charge mentale liée à l’aspect pratique des choses est 100% pour moi : recherche et inscription aux activités, RV médical, taille des vêtements, recherches sur vinted, idées cadeaux anniversaires, planning des vacances … Une fois que la partie « planification » est faite, on est deux à réaliser : on se partage les conduites aux activités, les RV médicaux,… Mais la chef d’orchestre, c’est uniquement moi.

Je résume ce commentaire trés long :
Dans mon cas, il ya eu des avancées par rapport à la génération précédente sur notre répartition des tâches ménagères et sur l’importance accordée à ma vie pro.
Par contre, les cartes sont rebattues, et pas en faveur des femmes, à la naissance des enfants.
Je porte une part de responsabilité, car je n’ai pas su/voulu déléguer. Mais il y a une part de responsabilité masculine, en faisant semblant de ne pas voir le déséquilibre induit par des taches invisibles.

Voilà pour moi !! (Désolée de ce trés long comm, mais le sujet est passionnant !)

6 Likes

@cyann Merci pour ton témoignage et bienvenue !!! :slight_smile:

Alors je ne sais pas trop quoi dire sur le sujet, car de mon côté je trouve que ça se passe très bien. Pour contextualiser (même si je suis moins douée pour ça que Mymy), je suis une femme cis en couple avec un homme cis depuis 7 ans. Quand on s’est connu, je n’étais pas très éveillée sur tous les sujets féministes, on a appris beaucoup au fil des années et ensemble. Quand l’un apprend quelque chose, ou s’éveille sur un sujet, on en parle, on débat, et on tombe souvent d’accord.
Concernant les tâches ménagères, on a d’abord vécu en colocation avec des amis, puis juste les deux. L’équilibre s’est fait assez naturellement, je m’occupe plus du ménage, et lui de la cuisine, et ça nous va comme ça.
On est tous les deux très casaniers (la pandémie a encore plus accentué ça), on passe beaucoup de temps ensemble, mais on a aussi besoin de faire des choses chacun de notre côté. Je trouve ça important d’avoir des moments rien qu’à moi.

Je ne sais pas trop quoi dire de plus, il y a d’autres sujets un peu plus personnels que je ne me vois aborder publiquement, mais j’ai hâte d’échanger avec vous sur Twitch :slight_smile:

1 Like

Salut tout le monde :slight_smile: Le sujet de ce livre à lui seul m’a convaincu de l’acheter :smiley: Il vient clairement combler un vide dans l’offre littéraire alors tout d’abord merci <3

J’ai été élevée dans une famille où les tâches étaient plustôt bien réparties et surtout, non genrées ou fixes. J’ai vu aussi bien mon père que ma mère faire la cuisine et il va de même pour les autres tâches. Cependant, il y a un sujet que le livre abordera j’espère : la charge mentale. Je dois l’admettre, je n’ai compris qu’il y a 5-6 ans, et grâce à l’arrivée de ce nouveau terme dédié de quoi ma mère parfois se plaignait. Je n’avais jamais compris pourquoi ma mère s’énervait sur le fait qu’elle devait nous dire les choses pour que nous les fassions.

Mon mec a été élevé dans une famille au fonctionnement très différent de la mienne bien que très aimante. Cependant, j’ai été surprise de voir que sa mère (femme au foyer) et sa sœur lui ont tout appris et ont aidé à faire de lui un mec super à l’écoute, généreux, tolérant, et qui ne reste à l’écart d’aucun domaine domestique :slight_smile: (Oui bon ben c’est mon mec, j’le kiffe depuis 6 ans alors à quoi vous vous attendiez :smiley: )

Par contre, le concept de la charge mentale a été compliquée à comprendre pour lui. On a emménagé ensemble pendant le premier confinement (c’était prévu et cocorona s’est invité à la teuf) et on a du trouvé nos marques dans un milieu plus sédentaire que ce à quoi on était habitué. Je me suis rendue compte que je suis rentrée dans une logique de prise en charge des choses et surtout j’ai pris beaucoup de charge mentale. J’ai réussi à comprendre pourquoi et que mon comportement était, sur ce plan là très influencé par les clichés de la société.

Aujourd’hui j’ai réussi à rester vigilante mais je sais que c’est un processus et j’ai appris que mon éducation ne me met pas à l’abri de reproduire ces schémas stéréotypés.C’est même mon mec qui me faisait remarquer des fois quand je rentrais dans ces schémas. Alors on bosse tous les deux ensemble pour avoir une relation équilibrée et on parle de tout. Néanmoins, je pense que sur pleins de points on a de la marqe pour devenir plus « aware » sur des schémas qu’on reproduit sans le savoir. On a vécu très longtemps en colocation séparés, on a pas eu le sentiment d’attendre pour se mettre dans le même appart : c’est plutôt les copains qui voyaient ça comme une attente car ils ne comprenaient pas qu’on ne l’ai pas fait avant haha

Au final, je pense que cette pandémie a pu exacerber certains comportements stéréotypés, ou refaire rentrer les gens dans des schémas particuliers et les aider à se réveiller sur ça ! Je pense néanmoins que c’est aussi par les livres que l’on peut changer les choses et rendre visible ces comportements Alors j’ai hâte de lire ton live mymy ! Madz m’a aussi beaucoup aidé sur ces questions :smiley:

Bon live ce soir !

des bisous <3

J’ai participé il y a peu avec mon conjoint à une étude pour le mémoire d’une étudiante sur la répartition des tâches ménagères. On a dû remplir pendant 3 mois toutes les tâches qu’on faisait sur l’application Nipto. Elle cherchait des couples avec enfant(s). C’était très intéressant et je suis impatiente de lire son mémoire ! On a trouvé l’application trop chronophage pour continuer à l’utiliser mais intéressant quand on a besoin de remettre à plat les tâches de chacun sans dire « eh regarde regarde j’ai fais ça ! » :slight_smile:

Ici pas de recette miracle. Clairement avoir un enfant et être en congé maternité plus longtemps que mon copain a vraiment posé problème et on a mis longtemps (la faattigue) à remettre les choses à plat. On a bien compris depuis le temps (ça fait 8 ans qu’on est ensemble) qu’à chaque « gros » changement on doit prendre le temps de remettre les tâches du quotidien à jour. Périodes de chômage, congé maternité, changement de régions, de travail, reprise d’étude… C’est ok maintenant qu’on ne soit pas toujours à égalité (genre depuis septembre et ma reprise d’étude je fais moins et c’était prévu).

Par contre je n’ai pas encore réussi à mieux répartir la charge mentale des rendez-vous chez le médecin de ma fille ou de payer la nourrice :roll_eyes: Il faut dire que pendant mon congé maternité, ma fille ayant passé un mois avec moi en néonat’ puis médecin toutes les semaines… On a pris un rythme sur ce sujet difficile à défaire.

2 Likes