Où sont les profs ? :D (ou ceux qui ont des questions sur le métier !)

Bonjour à tous !

J’ai cru comprendre qu’il y avait quelques profs dans le discord et je me suis dit que ça pourrait être super de créer un sujet d’entraide et discussion autour du métier et des situations qui s’y apparentent. Je suis sûre que vous avez des idées pour le type de sujets qui pourraient être abordées ici mais voici mes quelques idées:

  • Partage de contenu pédagogique
  • Partage de tips
  • Partage d’expérience
  • Partage de questions sur le métier etc.

En fonction du nombre de gens présents dans une discipline on peut aussi faire des sous groupes pour le partage de contenus qui est seulement lié à une matière :slight_smile: Par exemple, un sous sujet pour les profs de langues, profs de sciences etc.

Je vous invite d’abord à vous présenter et nous dire où vous travaillez, dans quels niveaux etc. Qu’on voit un peu où sont les profs ici :smiley:

Bonne journée à toutes et tous !

Luseal

2 Likes

Je me présente alors pour commencer :slight_smile: Je suis prof de FLE et d’anglais en Allemagne. Je travaille depuis 3 ans en freelance principalement pour l’institut français et j’ai recommencé une licence et un master à côté pour pouvoir devenir prof fonctionnaire là bas :slight_smile: Je viens de terminer la licence et j’espère terminer dans 1 an et demie grâce aux équivalences.

J’adore mon taff c’est pour ça que j’ai recommencé mes études pour ne pas devoir faire freelance toute ma vie :slight_smile: J’ai bossé aussi en Angleterre et cette expérience m’a fait comprendre que je ne serai pas heureuse avec les conditions de travail des profs là bas. L’allemagne est donc un entre deux pour moi entre France et Angleterre où je trouve mon compte bien qu’aucun système ne soit parfait :slight_smile:

Hâte d’en savoir plus sur vous et d’échanger avec vous :slight_smile:

2 Likes

Oh je veux bien en savoir plus dis donc sur le système de fonctionnement allemand ! C’est toujours intéressant de voir ce qui se fait ailleurs (j’aime beaucoup le Canada d’ailleurs, ils sont généralement pionniers en matière d’éducation je trouve).

1 Like

My turn de me présenter :slight_smile: !

Je suis professeur de français en secondaire. Pour l’instant j’ai surtout fait du collège, mais j’adorerais expérimenter un peu plus le lycée. J’ai eu (enfin) ma mutation en Bretagne cette année, j’attends dans un mois, de savoir si j’aurais un poste fixe ou une zone de remplacement et où en Bretagne. J’ai une double licence en lettres modernes et en sciences de l’éducation, ce qui m’a apporté un éclairage vraiment intéressant sur l’éducation, et notamment sur les pédagogies alternatives, l’apprentissage ludique, inversé… Bref, des choses que j’ai très envie de mettre en pratique dans mon enseignement. mais je suis encore une bébé prof (2 ans de titularisation) et ce sont des choses qui prennent du temps à mettre en place. J’ai aussi enseigné le latin l’année dernière et ça m’a donné envie de passer un DU compétences en langues anciennes (grec et latin), parce que je trouve que ça donne du sens à l’apprentissage de la langue de connaître son histoire, son évolution et son positionnement à notre époque. Et pour les élèves, c’est essentiel de faire du sens. Après je suis aussi très intéressée par le FLE, entre les deux mon coeur balance ^^" ! J’adore bosser avec les ados, c’est vraiment un public intéressant, qui a plein de choses à dire, autant à 11 qu’à 17 ans :smiley: !

A très vite pour des questions ou des échanges !

1 Like

Merci luseal pour ce post :smiley:
Pour ma part, je suis prof de FLE principalement, mais je donne aussi quelques cours d’anglais et de soutien scolaire (jusqu’au niveau lycée). Je débute tout juste et je suis encore en études à coté, donc mon projet professionnel évoluera sans doute un peu dans les mois/années à venir, mais dans l’idée j’aimerais enseigner (le FLE notamment) en ligne (pour être potentiellement + libre de mes mouvements!). Ceci dit, j’aimerais quand même enseigner un peu en présentiel… Je pense que le présentiel comme l’enseignement à distance ont des méthodes pédagogiques très différentes, que je trouve toutes deux très interéssantes, et que j’ai envie de découvrir :slight_smile:
J’étudie donc en ce moment le DAEFLE, cours donnés par l’Alliance Français Paris Ile de France, en distanciel, et je pense à me former aussi pour enseigner l’anglais.
Je sais qu’il y a des profs qui font partie de l’education nationale ici, pour le coup ce n’est pas un chemin qui m’intéresse… Les programmes trop carrés c’est pas pour moi x)

Et du coup bravo @MarieTournelle pour ta mutation, c’est pas facile de l’avoir en Bretagne!

3 Likes

Merci ! Ouais 2 ans de séparation des enfants (même si dans les faits je faisais la route tous les jours dans les départementsl imitrophes), ça donne un paquet de points. Heureusement parce que ça monte de manière exponentielle depuis 4 ans à peu près… En 2014 quand j’ai repris la fac, il fallait 271 points en tant que prof de lettres pour avoir l’académie, cette année c’était 740 et des patates.
J’ai pas tellement aimé le distanciel, je m’ennuie, j’aime être en classe, dans l’interaction directe avec le groupe, bouger, parler en gesticulant, écrire sur le tableau en même temps… dessiner des bonhommes bâtons (ouais je sais pas faire mieux ahah). Mais c’est chouette de chercher un équilibre entre le présentiel et le à distance :smiley: ! C’est vrai que les programmes sont très carrés, mais en lettres j’arrive quand même à mener ma barque comme j’ai envie dans l’ensemble. Le seul truc qui me gonfle c’est les notes. L’évaluation c’est tellement plus que ça, mais c’est encore très ancré dans la culture des élèves et de leurs parents et à mon sens ça prend beaucoup trop de place ! Du coup je suis à fond pour l’utilisation des compétences :slight_smile: je trouve ça beaucoup plus cohérent !

3 Likes

Hello!
J’ai une présentation très similaire à Marie, c’est ouf.
Je suis prof d’anglais (bon pas la même matière) dans le secondaire, j’ai toujours eu des affectations en collège même si j’aimerais vraiment aller en Lycée. J’ai eu ma mutation en Bretagne l’année dernière avec une année très compliquée car chéri travaillait en Bretagne et moi en Haute Savoie (donc on se retrouvait pour les vacances quoi), sauf que le covid pointe le bout de son nez et je n’ai pas eu le temps d’aller le retrouver en Bretagne avant le confinement. Bon après pour avoir un poste fixe on a dû être flexible et j’ai finalement eu un poste dans le Morbihan alors qu’on visait les côtes d’armor (d’ailleurs Marie, un nouveau lycée ouvre à Ploërmel pour la rentrée 2022 normalement si tu veux tenter ta chance à l’intra). J’ai pas tellement aimé le distanciel non plus mais j’ai dû y rester cette année pour des raisons de santé. C’est vraiment dur car sans le contact avec les élèves je vois pas l’intérêt de ce que je fais (surtout que le soutient de l’administration était un peu en dent de scie comme on dirait sur le bulletin), mais j’ai enfin mes dates de vaccination donc je vais pouvoir rencontrer mes élèves l’année prochaine youpi !
Moi aussi l’évaluation et surtout les notes ça me soule, j’essaye au max de passer par les compétence mais ça râââââââle chez les parents.
J’ai toujours l’impression que je fais moins bien que tout le monde mais en vrai je pense que je suis surtout mal organisée et qu’en tout cas mon intention dernière les contenus est toujours ultra positive (moi aussi j’ai la chance de pouvoir m’arranger un peu avec les programmes XD).
J’ai très envie de tester des nouveaux outils/ nouvelles méthodes pour la gestion de classe (j’ai commencé à jeter un coup d’oeuil à classcraft et on m’a aussi parlé de class dojo et un autre qui m’échappe).
Voilà, c’est un peu le bordel mais bon XD
La bise :slight_smile:

3 Likes

@MarieTournelle @Pistache451 Bravo pour vos mutations !! :slight_smile: Le système de concours est une des raisons principales pour mon départ de France. L’idée d’être forcée à vivre dans un endroit que je n’ai pas choisi et d’avoir un fonctionnement si peu flexible pour bouger m’oppressait. En plus, en France, on est souvent limité à une seule matière.

En Allemagne, c’est très différent mais pas parfait non plus haha On est obligé d’enseigner deux matières: c’est pourquoi le cursus pour être prof commence dès la licence avec trois piliers. → Matière 1, Matière 2 et Pédagogie.

ça brise un peu les groupes de profs en établissement et ça fait que tout le monde travaille et échange avec tout le monde. C’est pas les profs de sports entre eux etc. ça permet aux profs aussi de suivre deux centres d’intérêts qui sont peut être à l’opposé (sport/philo, arts/chimie) etc.

J’aime aussi le fait que l’on parle beaucoup d’inclusivité en cours (on a analysé un manuel de français l’autre jour afin de déterminer s’il était inclusif et OMG que non haha Bonjour les stéréotypes de genres haha) et qu’on est encouragé à aller flirter avec les autres disciplines. Je fait pas mal de sociologie par exemple en pédagogie mais j’aurais pu choisir de me focaliser sur la didactique.

On est donc très libres sur la manière de présenter le programme et les sujets en langues sont géniaux. En tant que prof de langues, je peux donc aussi l’utiliser plus comme un outil que comme objet d’enseignement. On est aussi poussés à être hyper créatifs :slight_smile: On peut faire lire des livres que les élèves aiment aussi :slight_smile: Malheureusement le français ne jouit pas de la meilleure réputation et les manuels n’aident pas :frowning:

Le système fait que tu es bien préparé au métier car bcp de stages et tu peux postuler où tu veux sauf en Bavière. C’est compliqué mais en gros chaque Land a son ministre de l’éducation donc il y a des différences dans les programmes. Mais en fait c’est surtout la Bavière qui fait son truc dans son coin et du coup ça peut être compliqué de bouger en Bavière ou de bouger DE Bavière (si on a étudié en Bavière).

J’aime cette liberté. Aussi, c’est super bien payé mais surtout quand on devient fonctionnaire. Devenir fonctionnaire n’est pas automatique: il faut trouver un poste puis au bout d’un moment on est inspecté et on peut se voir refuser le status si on est pas super healthy. C’est ce que je déteste le plus de ce système. Si ta matière n’est pas la plus recherchée, ils peuvent se permettre de filtrer un peu plus les candidats et comme ils vont de payer très bien et surtout de donner plein d’avantages pour ta carrière et jusque dans ta retraite, ils veulent pas le donner à n’importe qui. C’est assez opaque comme processus et ça dépend de sur qui on tombe apparemment. La tendance est aussi à la baisse car ils veulent faire comme en France et plutôt avoir des contractuels ^^

J’y trouve donc mon compte dans la liberté que le statut me donne. J’ai décidé depuis longtemps que je n’ai pas à devenir fonctionnaire pour être heureuse et qu’un CDI sera suffisant car ça m’apporte assez de sécurité avec un salaire plus que correct :slight_smile:

Désolée pour le pavé et hésitez pas si vous avez des questions :slight_smile: !

1 Like

Merci @_luseal pour ton partage ! C’est super intéressant comme façon de fonctionner dis donc. J’aime bien l’idée du bimatière. Et du coup en terme de pédagogie / didactique, ça fonctionne comment ? Il y a aussi des notes ou ce sont des compétences ? Ou les deux ? Et mis à part le « filtrage » sur certaines matières, il y a d’autres choses qui sont compliquées à gérer dans le travail ? Il y a combien d’élèves par classe ? Les semaines sont organisées comment ? Est-ce qu’il y a de la liberté de mouvement en classe (plus qu’en France par exemple) ?

Salut tout le monde!
Merci @_luseal pour cette idée!
Je m’appelle Meï-liy et je vis en Alsace; je suis prof à l’educ nat, prof d’allemand mais en dispo depuis 2013 :slight_smile: j’ai enseigné à partir de 2001 en collège; en 2014, j’ai ouvert mon auto entreprise langues étrangères/ accompagnement/ coaching et depuis 2019, j’ai repris une partie « salariée » enfin je suis payée à l’heure pour une micro école de langues; je travaille uniquement dans une entreprise, mais c’est cool; mais j’enseigne le FLE pour germanophones en Suisse (partie alémanique); le saut du distanciel a été franchi (merci covid).
J’interviens également à l’université mais pas pour les langues, mais pour l’orientation professionnelle; mon projet (de ce matin!)= ouvrir des groupes privés payants avec un système d’abonnement mensuel et partager des contenus en français (FLE) et en allemand, des petites vidéos que je tourne moi-même notamment.
A une beaucoup + grande échelle, ça a été fait par Peter Heinrich Eine Deutsch-Treppe für dich | Beste Tipps zum Deutsch lernen
Wir lernen Deutsch beim Kochen | Beste Tipps zum Deutsch lernen

2 Likes

Salut,
Un de mes enfants veut apprendre le mandarin. Auriez vous des conseils de supports pour qu’il puisse en prémâcher un peu, histoire de voir si ça lui plaît ?

Ici les profs demandaient aux parents de commander les cahiers d’exercice des éditions Fei (éditeur spécialisé sur Paris). Commandable par toutes les librairies si besoin :slight_smile:
Une cliente qui adorait apprendre de nouvelles langues travaillait seule sur les méthodes de langue de chez Assimil.
Mais je n’ai pas plus d’infos !

Merci ! ça fait déjà un point départ. Je navigue un peu sur des vidéos mais rien qui ne lui convienne jusqu’ici.

Les profs, help! :frowning:
J’enseigne le FLE en ligne, et je propose surtout des cours de conversations plutôt chill, ou on parle d’un sujet, ou d’une vidéo que je propose à mes étudiants, souvent pendant 1h. Je prépare toujours un sujet en amont, et pendant la leçon on parle de ce sujet, et on voit où il nous mène.
Seulement j’ai une élève qui n’est pas très bavarde, et autant on peu digresser parfois et c’est cool (parce que c’est comme ça qu’elle pratique et que je peux la corriger), autant des fois c’est un peu difficile de la faire parler.
Avez-vous des idées, des sujets ou des supports qui pousseraient à faire parler des élèves peu loquaces? :slight_smile: Ou des tips aussi? :smiley:
Merci par avance! :kissing_heart: