Votre rapport au travail/ à la productivité

Salut les Fab de Lafontaine/ Faboloss (rayer la mention inutile) !

Je lance ce sujet, suite à une conversation que nous avions eu entre membre de la communauté qui se révéla très intéressante et notre grand gourou (très sympathique au demeurant) Fabrice, nous a proposé de transmettre l’essence de ce sujet ici.

(la discussion peut être retrouvée dans son intégralité dans le salon général du discord à la date du 26/04/2021 pour les plus curieux.ses d’entre vous !)

Tout a commencé par ce message « Vous arrivez à être productives ou productifs ? En ce moment c’est chaud pour moi, si oui, quels sont vos tips ? ».

S’en est suivie une longue discussion, avec des liens, des conseils (mais surtout une quantité infinie de bienveillance, et ça, ça fait zizir).

Voilà, je vous laisse faire vos retours, un lien, un gros pavé, une expérience personnelle, peut importe, tout peu aider !

N’hésitez pas, surtout en ces temps de télétravail où il est dur de s’y mettre efficacement.

Bisous !

2 Likes

Cool je vais aller de ce pas aller voir ce sujet sur le discord !

Un grand pas productif a été de faire un bilan de compétences. Ayant étudiée et bossée en librairie, je me pensais incompétente pour faire autre chose. Et finalement j’ai repris beaucoup de confiance en moi et appris que j’avais une grosse capacité de travail/curiosité… je suis du genre à m’ennuyer vite dans un job si je n’ai pas de nouveaux challenges, nouvelles tâches…

J’ai ensuite repris les études après 10 ans de taf pour faire un Master (pour la 1ere fois, j’avais juste une licence, et sur un sujet totalement nouveau) donc le sujet d’être productive s’est vite posé ! Surtout quand on a un quotidien à gérer avec une belette de 3 ans en plus !

J’ai profité de l’été dernier et du 1er confinement pour faire des mooks (de fun mook principalement et ma fac) sur apprendre à apprendre, être étudiant… et regarder des chaînes YouTube, apprendre à faire des fiches, à réviser…

Sinon mon principal outil a été une application de pomodoro pour m’obliger à me concentrer 25 minutes sur mon taf sans interruption + mettre tous mes portables, tablettes… en « ne pas déranger sauf appels », enlever plein de notifications…

Surtout que dès fin octobre la reprise d’étude s’est transformée en télé-etude. La baisse de productivité était souvent en corrélation avec baisse de moral/trop longtemps seule devant son ordi et garder contact avec ma petite promotion de camarades, s’entraider, s’envoyer des cours, astuces… a énormément joué aussi ! Merci pour ce sujet qui m’intéresse beaucoup !

1 Like

Là, maintenant tout de suite, la productivité est un sujet touchy pour moi. J’arrive pas à bosser, je flingue mon année dans un cursus que j’adore après avoir travailler dur toute l’année.
On va dire que j’en parlerais quand j’aurais eu les résultats XD

1 Like

Je vais différencier travail et productivité.
Le travail est une action. C’est faire. Un processus dynamique.
La productivité… Raaaah, la productivité…ce concept me file des boutons et me démange. Que ce mot me met mal à l’aise.
Ce mot me donne l’impression que je me devrais de faire plus que simplement « faire », et ça me déplaît profondément.
Chacun comprend les choses à sa manière, avec un temps plus ou moins long, avec une perception plus ou moins fine, avec un intérêt plus ou moins marqué, chacun fait à la mesure de son temps propre, de ses connaissances, de ses compétences, etc. C’est extrêment violent, je trouve, que de réduire des personnes à une même normalité de production, à une forme d’uniformisation de la capacité de faire. Et puis quelle production d’abord ? Est ce que quand j’observe mes pensées, mon environnement, je dois être considéré comme ne produisant rien ? Si je procrastine sur une tâche, est ce que pour autant je ne « produis rien », ou je ne"fais rien" ?
Rien faire est une impossibilité, au mieux il y a des choses que l’on fait à la place d’autres. Même la mort est une action. « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme », comme disait l’autre.
Et puis comme disait mon grand-père,« Faire et défaire, c’est toujours travailler », ou encore « Si je fais rien trois fois de suite, alors je fais trois fois rien, et trois fois rien, c’est déjà quelque chose ».
« Produire », c’est ok, je comprends dans la mesure où c’est censé être un processus de création de quelque chose de tangible, donc faire, donc travailler.
« Productif », « Productivité », sont des déclinaisons que je vois découler d’une pensée industrielle de création de surplus, associé à un profit ou une richesse. On doit extraire un surplus de quelque chose qui est produit.
Or, je trouve que nous valons mieux qu’une mesure comptable pour nous évaluer. Je trouve ce terme malaisant et déshumanisant.
J’ai l’impression que si je me place sur le rapport à la productivité, c’est une fuite en avant dans une perpétuelle culpabilité que je ne peux compenser que si je fais toujours plus.
Et j’ai trop vu/vécu ça dans bien des entreprises dans lesquelles j’ai bossé, avec tous les biais et la souffrance que ça implique.
Alors j’essaie de l’éviter soigneusement.
Bon du coup c’est ptet a cote de la plaque comme message si le but du sujet est de savoir comment optimiser sa productivité. :grimacing:

3 Likes