Yao, daron dévoué, mais qui a parfois des regrets

Par ici pour écouter l’épisode :

J’ai été hyper touchée par ton témoignage car il sonne si vrai. J’ai pas d’enfant, je sais pas si j’en aurais, mais j’ai l’impression qu’être daron /daronne c’est ça en vrai, c’est un peu comme jouer a Collin Maillard dans une maison que tu connais pas : tu te déplace à tâtons dans un truc que t’avais pas forcément imaginé comme il est et parfois tu te prends des murs et d’autres y’a des petits miracles . (#j’aiunepassionpourlesmétaphorespourraves)
J’ai l’impression que tu as un regard super dur sur toi même alors que pour moi t’as vraiment les réflexes d’un bon père : se poser des questions, se remettre en question et essayer de faire de son mieux.
J’ai été particulièrement émue par ton mot de la fin, où tu dis « oui c’est banal » mais en fait dire à tes enfants que tu les aimes et que quoi qu’il arrive tu es fier d’eux… c’est pas un automatisme et je trouve ça chouette.

merci pour ton témoignage, je me suis énormément reconnu dans cet épisode car je suis moi aussi père de deux garçons (7 et 5 ans) avec le premier colérique que l’on n’arrive pas forcément à calmer. Ce qui marche un peu chez nous, c’est de dire que j’accepte sa colère et le laisser se calmer tout seul s’il ne veut pas me voir ou alors le contenir s’il le permet. Après j’essaye d’en parler avec lui mais c’est pas encore facile.
Je pense qu’il faut que tu prennes encore plus confiance en toi et tu as déjà fait énormément d’effort pour eux (piscine et vélo) que beaucoup de père n’auraient pas fait. Il n’y a pas de père parfait (à part peut-être Vérino comme tu le dis) et il faut juste essayer de faire du mieux que tu peux et parler de tes sentiments avec tes enfants. C’est important pour moi que nous, les pères, ont sorte de l’image du père sur-homme que nous impose la société et de montrer que nous aussi on a des sentiments.

Ce témoignage est hyper touchant et tellement sincère. Je ne suis pas mère, mais je pense que c’est vraiment pas un boulot facile d’être parents, il faut s’accepter et accepter les enfants qu’on a alors que personne n’a choisi au final. J’ai l’impression que tu te donnes vraiment les moyens d’être le meilleur père possible et même si ce n’est pas facile tu ne renonces pas, tu te remets en questions, tu cherches des solutions et c’est, je pense, une très bonne façon de faire.
C’est super courageux de reconnaître que parfois tu te demande pourquoi tu as fait des enfants, je pense que chaque parent se pose cette question au moins une fois, et malgré les apparences je suis persuadée que même les familles parfaites ne sont pas si parfaites :wink:
J’espère qu’en grandissant la relation avec ton aîné s’améliorera.
C’est une bonne chose d’emmener tes enfants sur la tombe de ton père et de leur parler de lui. Je n’ai jamais connu mon grand-père paternel et je regrette qu’on ne parle pas souvent de lui.
Et c’est une très belle conclusion de dire que tu es fier de tes enfants ! Pense à leur dire dans la vie aussi :blush:

Témoignage très touchant !

Très touchant ce témoignage. Des propos très « dur » de la part de Yao par moment et en même temps il en est conscient et il fait plein de choses pour faire changer cela !

J’espère que lui et son 1er petit mec réussiront a se « trouver » prochainement et qu’ils pourront avoir une relation + douce entre eux !